Contenu et transmission

Depuis la loi du 4 mars 2002, tout patient qui en fait la demande peut accéder directement aux informations sur sa santé. Les médecins sont donc tenus de remplir un dossier médical pour chacun de leurs patients et de l’archiver.
 

Ce que doit contenir le dossier :
  • À l’hôpital

Les médecins doivent consigner toutes les informations sur le patient dans un « dossier d’hospitalisation », aujourd'hui de plus en plus souvent informatisé. La loi précise le contenu de ce dossier (article R1112-2 du code de la santé publique).
 

  • En milieu libéral

Les médecins doivent tenir une" fiche d’observation", qui correspond aujourd'hui de plus en plus à un dossier professionnel informatisé, sur chacun de leurs patients (article 45 du Code de déontologie médicale, article R.4127-45 du code de la santé publique). Ces" fiches" s’inspirent des dossiers hospitaliers tout en les simplifiant. Ces" fiches" doivent être conservées en toute confidentialité et sont accessibles au patient s’il en fait la demande.

 

La procédure de transmission 

Quand un patient demande à accéder à son dossier médical, celui-ci doit lui être remis sous huit jours pour les informations datant de moins de cinq ans et sous deux mois pour les informations plus anciennes. L’accès est gratuit lorsqu’il a lieu sur place (établissement, cabinet libéral, maison de santé…). Des frais de reproduction et d’affranchissement peuvent être facturés en cas d’envoi du dossier.
Consulter dans la liste quels sont les justificatifs obligatoires à vérifier  AVANT de transmettre tout dossier médical
 

Le dossier médical personnel

Le dossier médical informatisé du patient se met en place progressivement sous l’égide de l’Agence des systèmes d’informations partagés en santé (Asip). Le DMP ne se substitue pas au dossier professionnel  informatisé du médecin.