Démographie médicale


Le CNOM vient de publier son Atlas de la démographie médicale.
2 nouveautés importantes ont marqué et accompagné cette 8è publication :

La mise à disposition d’un nouvel outil : le site ordinal de cartographie interactive. 
Cette cartographie dynamique permet aux professionnels de la santé, aux institutionnels, aux collectivités locales et au public, d’accéder aux informations de la démographie médicale (par région, par département, par bassin de vie) en temps quasi réel puisque les données de ce site sont issues du logiciel Ordinal d’inscription des médecins à l’Ordre et régulièrement actualisées à partir de cette base. Le CNOM s’inscrit ainsi dans l’Open Data.

La mise à disposition d’un nouvel outil : le site ordinal de cartographie interactive. 
Cette cartographie dynamique permet aux professionnels de la santé, aux institutionnels, aux collectivités locales et au public, d’accéder aux informations de la démographie médicale (par région, par département, par bassin de vie) en temps quasi réel puisque les données de ce site sont issues du logiciel Ordinal d’inscription des médecins à l’Ordre et régulièrement actualisées à partir de cette base. Le CNOM s’inscrit ainsi dans l’Open Data.

276 354 médecins sont inscrits au Tableau de l’Ordre : 215 531 actifs et 60 823 retraités.

A l’échelon du territoire national cette nouvelle édition met en avant plusieurs points : 
 

La stabilité de l’effectif des actifs réguliers (–0,3%). 

La baisse significative des médecins généralistes (-6,5% depuis 2007) : désertification rapide malgré les aides et mesures incitatives. Cette tendance va se poursuivre.

L’augmentation du nombre de remplaçants (+3%).

La féminisation croissante de la profession (+1%).

25% des nouveaux inscrits sont titulaires d’un diplôme non français. 

34% des nouveaux inscrits ont choisi l’exercice individuel.

20 % des nouveaux inscrits ont choisi d’exercer en milieu rural. 

La progression constante des retraités actifs (+ 370,8% entre 2007 et 2014). 

La Corse enregistre la plus forte hausse de retraités actifs (+720%). 

A l’échelon de notre région Ile de France : 
 

La région Ile de France recense la plus forte baisse régionale des effectifs de médecins en activité régulière entre 2007 et 2014(-5,6%) alors que sa population générale a augmenté de +4% pendant la même période. 

Cette baisse des effectifs concerne tous les départements de l’Ile de France.

Si la spécialité de médecine générale voit une réduction de ses effectifs de 6,5% de 2007 à 2014, cette variation recouvre de fortes disparités. C’est le cas du Val de Marne : -17,9%, juste derrière Paris (-21,4%) et l’Aisne (-18,1%). 

En médecine générale la région Ile de France se désertifie nettement plus rapidement que les autres régions françaises. 

Paris associe la plus forte densité de médecins généralistes et la plus forte baisse de 2007 à 2014. 

L’effectif des spécialités chirurgicales est stable alors qu’il est en augmentation de 6,7% à l’échelon national depuis 2007.

Le Conseil national met ainsi son expertise au service de tous les acteurs de la santé et des usagers.
L’Atlas est un document maintenant reconnu et attendu de tous pour la qualité de ses données mises à disposition chaque année : un instantané précis de l’état de la démographie médicale de notre pays. L’approche territoriale et populationnelle autorise une meilleure approche des zones en tension démographique. La cartographie interactive va permettre à l’internaute d’aller jusqu’au bassin de vie et de constater qu’au-delà des effectifs globaux il existe une grande disparité démographique tant dans les zones considérées comme « à faible densité » que dans celles dites « à faible densité ». La cartographie interactive sera progressivement enrichie de nouveaux paramètres pour aller progressivement vers un degré d’analyse de plus en plus fin. 

Bonne navigation à toutes et à tous. 

Bernard Le Douarin
(Créteil, le jeudi 5 juin 2014)